Qu’est-ce que la permaculture ?

En Anglais c’est la contraction de « permanent culture » qui se traduit facilement en : culture permanente.

« Ce terme a été inventé par 2 Australiens, Bill Mollisson et David Holmgren dans le milieu des années 1970 pour décrire «  un système intégré et évolutif d’espèces végétales et animales pérenne, ou s’auto-pérennisant, utiles à l’homme ».

Selon une définition plus actuelle, reflétant l’élargissement du concept, ce sont «  des paysages élaborés en toute conscience, qui imitent les schémas et les relations observés dans la nature et fournissent nourriture, fibres et énergie, pour subvenir aux besoins locaux » l’individu, son habitat et son mode d’organisation sont au centre de la permaculture. La permaculture voulait mettre en place une agriculture permanente (et soutenable), elle vise maintenant une culture permanente (et soutenable). »

Ces propos ne sont pas les nôtres, ce sont ceux de David Holmgren dans son livre intitulé : « permaculture » principes et pistes d’action pour un mode de vie soutenable ».

Yves Cochet (ancien ministre de l’environnement et parlementaire Européen) qui préface ce livre écrit ceci « Plus qu’une technique agricole, la permaculture est une vision des sociétés de demain, les nôtres, qui seront confrontées à l’évolution des régimes énergétiques et climatiques. La permaculture n’est pas seulement une autre façon de jardiner : c’est une façon de concevoir et d’agir sur le monde, un changement philosophique et matériel global, en même temps qu’un ensemble de stratégies de résilience face aux métamorphoses, sinon aux effondrements qui s’annoncent ….

A contre courant des mythologies techniciennes, la permaculture est une forme de low tech, par opposition aux hight tech, elle propose une panoplie d’outils qui redonne de l’autonomie aux usagers tandis que les hautes technologies maintiennent sous perfusion énergétique nos sociétés techno-industrielles». Fin de cit.

Pour résumer si cela est possible, la permaculture est la conception d’écosystèmes soutenables fonctionnant comme une boucle énergétique qui produit plus d’énergie qu’elle n’en dépense. Les humains sont au cœur de cette « boucle énergétique ».

La permaculture est donc un concept qui mêle de manière indissociable: philosophie – méthode -science. C’est une approche holistique qui va un peu à contre courant de l’Université et du milieu scientifique qui n’apprécient pas que des non, voir ultra spécialistes, empiètent sur leurs domaines de sciences dites dures…mais cela évolue…

L’aspect Philosophique repose sur 3 principes éthiques fondamentaux :

Prendre soin de la terre.

Prendre soin des hommes et donc, de soi-même.

Partager équitablement les surplus.

La permaculture est aussi une méthode car avec cette approche, après 4 décennies de mises en œuvres avec succès dans différente fermes, communautés humaines et sites de par le monde (ex. Zepp Holzter https://www.youtube.com/watch?v=p64xS5Pn1gw ) , et sur la base d’observations précises et documentées, David Holmgren et Bill Mollison ont  théorisé des grands principes de la conception permaculturelle.

Science car la permaculture s’appuie sur les connaissances acquises, des plus anciennes aux plus récentes, car elle apporte une contribution très importante à l’évolution des techniques pour construire ce monde soutenable auquel elle aspire et parce que la recherche et les découvertes à faire en ce sens sont sans limites.Toutes les expériences et tentatives menées par les « permaculteurs » de part le monde sont un apport considérable à cette science.

Le symbole de cette conception.

C’est une fleur à 7 pétales : la fleur permaculturelle

fleur-permaculture-complete-couleur

 

Chaque pétale symbolise un domaine

Ces pétales sont liés par un cœur qui représente les principes éthiques évoqués .

« Une spirale part de ce cœur et souligne les liens entre ces domaines au niveau individuel et local, puis collectif et global.

Quant à la structure en toile d’araignée de cette spirale, elle montre la nature incertaine et changeante de ce processus d’intégration » dixit Holmgren.

Ce symbole ouvre sur l’approche holistique du concept, la «  pensée systémique » ou « pensée conceptuelle » Tout est lié !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents

Recherche par mots clefs